Archives mensuelles : mai 2015

Le Wing Chun vu par Sing Tran

Quelques principes du Golden Phoenix

IMG_0419

Quels sont les points importants dans le 1er tao ?

Se tenir droit, avoir une posture correcte (genoux serrés, épaules relâchées, etc.), la colonne droite. Porter son attention sur les articulations. Chacune doit arriver à l’endroit adéquat. Utiliser la force du coude, la trajectoire des mouvements doit être en lien avec la pensée, et doivent être justes et précis. Ni trop, ni trop peu. Il faut également connaitre les applications.

Pourquoi pratique t-on les Tao la Sao (voler l’espace)

IMG_0085

Pour synchroniser les mouvements des 2 mains, changer de rythme pour arriver à l’endroit important le plus vite et le plus directement (justesse des mouvements). Contrôler le timing et l’espace.

Pourquoi répète t-on souvent les mêmes mouvements?

Pour qu’ils deviennent un réflexe, pour favoriser la synchronisation des mouvements du corps avec le cerveau, de façon naturelle et spontanée.

Quelles sont les différentes notions de la condition physique ?

  • Force
  • Puissance
  • Endurance
  • Endurcissement
  • Souplesse
  • Cardio
  • Equilibre
  • Agilité
  • Vitesse
  • Renforcement
  • Explosivité

Quels sont les 2 grands principes du Wing Chun ?

  • La condition physique (voir plus haut)
  • La condition mentale :
    • Volonté
    • Humilité
    • Créativité
    • Sang froid
    • Patience
    • Observation
    • Réserve
    • Concentration
    • Combativité

      Ces 2 principes ensemble doivent apporter l’intuition juste ; agir au bon moment<a

Quelles sont les notions importantes pour réaliser les mouvements ?

  • Ligne centrale
  • Espace
  • Timing
  • Synchronisation / coordination
  • Posture

Qu’est-ce qui donne la vitesse?

  • L’intention
  • L’alternance contraction/décontraction du muscle
  • Supprimer les mouvements superflus
  • Le timing
  • La synchronisation
  • La condition physique
  • L’explosivité
  • L’intuition
  • L’agilité

Quels sont les qualités d’un instructeur?

DSC_0073

  • Savoir conseiller les débutants sur notre 1er niveau
  • Les encourager
  • Transmettre la méthode de pensée de l’Ecole
  • Donner envie de venir vers soi
  • Avoir du charisme / pédagogie / diplomatie
  • Savoir expliquer ce que tu fais et faire ce que tu expliques
  • Ne pas être arrogant

Quels sont les principes de l’Ecole?

Chaque élève doit viser un niveau, l’atteindre et rester humble.
Développer ses capacités sans comparaison avec l’autre, mais en comparaison et en compétition avec soi-même.

Le Wing Chun peut-il être utile pour se défendre?

Wing Chun-49

En savoir plus


LE TAICHI VU PAR SING TRAN

QU’EST CE QUE LE TAI CHI CHUAN ?

Le Tai Chi est un art martial chinois interne pratiqué par plus de 400 millions de personnes dans le monde entier. Il est très apprécié pour ces vertus de bonne santé et de bien-être. C’est une part dématérialisée de la culture chinoise d’une valeur inestimable.

CIMG1162

Un peu d’histoire :

On retrouve des archives qui remontent à la Dynastie Tang (618-907 après JC), décrivant un travail sur la respiration et une forme de mouvements lents, s’inscrivant dans la recherche du bien-être, liée aux techniques de combat. Ces exercices ne portaient pas encore le nom de Tai Chi Chuan.
Plus tard, vers 1368, Zhang Sanfeng, qui s’était retiré dans la Montagne de Wudang pour méditer, développa une série de mouvements qu’il répétait chaque jour afin de garder une bonne santé. Il appela ceci Tai Chi (origine de la vie). Zhang Sanfeng s’éteignit à l’âge de 103 ans en 1417.

En 1644, le Tai Chi Chuan avait été porté jusqu’à un village appelé Chenjiagou. Dans ce village, seuls les hommes portant le nom Chen pouvaient être initiés et pratiquer le Tai chi chuan local, le style Chen.
Yang Luchang, un ouvrier curieux et émerveillé par cet art martial observait et s’entrainait à l’abri des regards. Quand il fut découvert, le Maître voulu le tester avant de le punir. Il se trouve que Yang avait si bien assimilé ce style qu’il battu chacun des meilleurs pratiquants du village. Le Maître décida alors, non seulement de ne pas le bannir, mais de lui transmettre son savoir. Quand il eut terminé son apprentissage, Yang Luchang partit développer le Tai Chi à Pékin. Voulant préserver les secrets de l’explosivité de ses techniques, il ne montra que les mouvements lents, et nomma ce style, Yang.
Plusieurs générations plus tard, le style Wu fut créé par un des élèves de la lignée Yang.

15679509568_ab802d0d0c

LE TAI CHI CHUAN VU PAR SING TRAN :

Le but global du Tai Chi est de nourrir et renforcer le corps, de développer ses capacités et de se défendre.
Basé sur la philosophie du Taoïsme et la théorie du Yin Yang, ses mouvements sont souvent lents et doux mais fluides et précis. Le corps est souple et relâché, mais solide et stable. Cette pratique vise à soigner le corps et corriger ses défauts, tant au niveau physique, par le déblocage des méridiens, que mental, travaillant sur les émotions et le caractère.

L’essence du Tai Chi repose sur 3 grands principes visant l’harmonie d’une partie avec son ensemble : la recherche de sa propre harmonie, de l’harmonie de l’homme avec la nature et de l’individu dans la société.

Alors que la plupart des Ecoles visent à entrainer le corps et le mental vers la perfection de la technique, la perfection du mouvement ou de l’idée, le Tai Chi vise la perfection d’un seul élément essentiel : l’équilibre.

Dans la plupart des arts martiaux, on s’entraine pour acquérir une technicité réaliste et efficace. Cette démarche entre toujours dans le contexte d’un humain contre un autre. Or, entre 2 individus, les différences sont minces. Nous avons tous 2 bras et 2 jambes. Celui qui veut la victoire absolue devra passer par un entrainement intensif et apprendre à encaisser. La douleur entrainera une dénaturation de son corps : cicatrices, déformation osseuse, blessures invisibles mais qui ne guérissent pas… le corps perd son harmonie et son équilibre.

D’autre part, s’il veut acquérir plus de force et perfectionner ses techniques, il devra s’entrainer tous les jours, parfois dans des conditions difficiles (la chaleur, la pluie, le froid, etc.). Ceci vient à l’encontre de l’harmonie de l’homme avec la nature.

Finalement, quand à force d’entrainement acharné, il obtient ce capital physique et mental, il se positionnera, consciemment ou pas, à une place par rapport à la société ; par exemple, en sachant qu’il peut faire face aux altercations, le concernant ou pas, ou simplement en testant son niveau en combat. C’est alors l’équilibre de l’homme et du groupe qui est altéré.

14951222604_e0aa399a2e

En Tai Chi Chuan, il est important de respecter l’ordre des 4 lignes directrices indissociables suivantes :

Xing (Le Cœur) : la pensée positive, l’émotion neutre, les idées, la concentration, l’attention, etc.
Ti (Le Corps) : le corps change. Il est différent à chaque âge. On travaille pour augmenter ses capacités
Fa (La Logique) : Le Tai Chi Chuan obéit à une logique qui découle de la médecine traditionnelle chinoise. La trajectoire des mouvements doit être synchronisée avec la respiration, la concentration, le regard, les mouvements de la colonne vertébrale, les idées.
Ji (La Technique) : Le Tai Chi chuan a été développé il y a des centaines d’années, en temps de guerre, dans l’optique de se défendre et de détruire l’ennemi. Bien que moins nécessaire aujourd’hui en tant que tel, il est important de comprendre ce système de combat et de saisir le sens des mouvements.

Le Tai Chi Chuan est un art martial qui s’adapte à toutes les époques.
Aujourd’hui, les médecins conseillent à leurs patients la pratique d’une activité sportive adaptée. Souvent, cette démarche nécessite en premier lieu une prise de conscience de son propre corps. Le Tai Chi chuan est tout indiqué pour les personnes de tout âge, désirant prendre soin d’elles sans attendre les problèmes et adopter des habitudes et un rythme de vie plus sains.

Au fur et à mesure de la pratique, on apprend et combine tous les principes physiques et mentaux. Il n’y a dès lors pas de limite. Ceci comble la recherche de soi. Au plus on pratique, au plus souple est le corps et au mieux l’énergie positive y circule. C’est une préparation physique et mentale idéale pour tous les sports et une source de bien-être. C’est aussi la garantie d’une silhouette parfaite.

En savoir plus